INTERVENANT.ES

Moussa Basse : Moussa Basse est originaire de la commune de Fimela, au Sénégal. Depuis 3ans, il participe activement au volet « Masculinités co-responsables » du projet d’ENDA Graf Sahel, dans le Delta du Saloum. Ce projet vise à renforcer la participation des hommes dans les travaux familiaux et communautaires, dans un contexte de lutte et d’adaptation au dérèglement climatique.

Ada Bazan : Experte - praticienne et formatrice en perspective intersectionnelle de genre et développement. Ada dispose d’une expérience confirmée dans la mise en œuvre de méthodologies participatives et transformatrices issues de l’éducation populaire et dans l’élaboration de matériel pédagogique pour travailler et/ou intégrer le genre dans les organisations, les projets et les pratiques. Ada a travaillé dans différents contextes et territoires, notamment à Madagascar en Afrique de l’Ouest (Sénégal, Mali, Guinée, Burkina-Faso) et du Nord, notamment au Maroc et en Amérique Latine (Brésil, Bolivie, Équateur, Colombie). Ada est cofondatrice de l’association de solidarité internationale « Quartiers du Monde », et du réseau « Femmes du Monde », dans ce cadre et avec des organisations sociales en Amérique Latine, en Afrique de l’Ouest et du Nord, Ada a participé à la réflexion sur « les masculinités ». Ensemble, au sein du réseau FDM, nous avons adapté et construit des outils participatifs qui facilitent le questionnement. En tant que féministe intersectionnelle et décoloniale, Ada valorise les savoirs situés des femmes et des hommes avec qui elle travaille.

Pierre-Yves Bois : Ingénieur développement chez bioMérieux à La Balme-les-Grottes dans l’Isère, il est  aussi représentant du personnel depuis 10 ans, secrétaire général du syndicat CGT bioMérieux depuis 7 ans et délégué syndical central pendant 6 ans. Pierre-Yves Bois est aussi membre du collectif Tous des Lyonnes de la CGT 69 qui fait partie du collectif Droit des Femmes 69.

Simon Dubois-Yassa : Simon Dubois-Yassa est chargé de missions, formateur et consultant sur les questions de genre et masculinités dans l’ONG Le Monde selon les femmes. Diplômé d’un master en Sociologie du genre, il a travaillé en Amérique Latine et en Europe dans la promotion de l’égalité femmes-hommes auprès de publics masculins. Il anime régulièrement des ateliers ludo-pédagogiques sur "La construction de la virilité" auprès de divers publics : En milieu carcéral, auprès de la jeunesse, ou encore auprès d’organisations de la coopération internationale.

Violaine Dutrop : Ancienne cadre de l’industrie. Diplômée d’un Master 2 Recherche en droits humains, Violaine Dutrop est autrice d’un mémoire sur l’émergence d’un droit des salarié·es à choisir leurs temps et horaires de travail comme droit fondamental de la personne. Elle est aussi fondatrice de L’institut EgaliGone. Intervenante sur les questions de genre et d’éducation. Elle tient également le blog A propos de tout et jamais de rien. Autrice de Maternité, paternité, parité (Editions du Faubourg, 2021) et de Le pouvoir insidieux du genre. Histoires courtes qui en disent long (Libre & Solidaire, 2021). Collabore au magazine 50-50 l'égalité (https://www.50-50magazine.fr/). Membre du collectif Nos Enfants Nous-Mêmes.

Alassane Faye  : Professeur de formation, Il est spécialisé dans la formation sur l’éducation alternative, la recherche action participative, l’écoute active au profit des facilitarices-eurs urbains de plusieurs pays africains de l’Ouest. Coordinateur de l’association Groupe de recherche action sur les initiatives éducatives et sociales (GRAINES) qui co-agit avec les collectifs de femmes et les groupes d’hommes de leur entourage dans la périphérie de Dakar (Sénégal) Alassane travaille autour du genre et des masculinités. Sur ces thématiques, il a conduit des missions de diagnostic et d’analyse   de genre dans des programmes et projets y compris la facilitation de sessions de renforcement de capacités.

Ndèye Fatou KaneNdèye Fatou Kane est une chercheuse sénégalaise en sociologie du genre. Ses recherches ont d’abord tourné vers l’étude du féminisme sénégalais en rapport avec la théorie de l’intersectionnalité, puis elle s’est intéressée aux masculinités, avec le deuxième échelon de sa recherche ayant porté sur la construction des masculinités sénégalais sous une perspective politico-religieuse.

François Fatoux :  fondateur et délégué général de l'Observatoire sur la responsabilité sociétale des entreprises (ORSE) de 2000 à 1015, François Fatoux est aussi consultant en égalité professionnel et ancien membre du Conseil supérieur de l’égalité professionnelle et du haut Conseil à l'égalité. Il a aussi écrit plusieurs ouvrages sur l'égalité femmes/hommes et le monde professionnel :  "Et si on finissait avec la ménagère. Editions Belin, "Patrons papas. Paroles de 10 dirigeants masculins sur l’équilibre travail et vie familiale".

Jean-Luc Folliot :  co-fondateur en 2014 de l’association ‘Et les pères !’. L’association a pour mission de sensibiliser ceux qui travaillent au service des familles à l’enjeu des paternités (une facette des masculinités…) et de les accompagner pour mieux inclure les pères dans leur rôle de soutien à la co-parentalité.

Bénédicte Fontaine : Bénédicte Fontaine est doctorante en anthropologie au Laboratoire d'anthropologie prospective (LAAP) de l'UCLouvain. Ses recherches se situent à la croisée d'une anthropologie féministe du capitalisme et des études des masculinités et reposent sur l'ethnographie d'un cercle d'affaires bruxellois.

Marion Ghibaudo : Elle a obtenue un master EGALES à Lyon 2, qui l'a amené à travailler dans différentes structures associatives spécialisées dans les violences sexistes, dont celles faites aux femmes dans le couple. 

Dans ses différentes missions, elle développe des actions de prévention auprès des publics jeunes, des outils et modalités d'intervention. Elle travaille actuellement sur un projet long d'ateliers pour accompagner au changement, des hommes auteurs de violences pour l'association Issue de Secours - Rialto en Isère (38). 

Roberte Laporal  :  Roberte Laporal, est musicothérapeute membre de la F.F.M Fédération Française des Musicothérapeutes, chercheuse autour de la paternalité, et autrice de deux livres : « la couvade, le premier rite, le dernier tabou », Ed. Les Voix d’Ella en 2011 et « la couvade ou le père bouleversé » Ed Eres collection 1001 bébés, en 2015. Un troisième ouvrage avec l’ensemble de son travail est à paraitre en 2022, « le rituel de la couvade ou la volatilité du genre ».

Annie Léchenet  :  Annie Léchenet est l'une des fondatrices de Solidarité Femmes à Saint-Etienne et de la Fédération Nationale Solidarité Femmes. Elle  était maîtresse de conférences en philosophie à l'Université Lyon 1, elle formait de futures professeur-es à mettre en œuvre l'égalité entre les filles et les garçons, et a dirigé avec Mireille Baurens et Isabelle Collet le livre publié en 2016 Former à l'égalité, défi pour une mixité véritable. Elle a également publié, avec Patricia Mercader, Jean-Pierre Durif-Varembont et Marie-Carmen Garcia Mixité et violence ordinaire au collège et au lycée, résultat d'une recherche qui montre comment la construction d'identités masculines et féminines, modèles de virilité, refus du féminin, conduisent à des rapports de violence ordinaire et à une éducation à la violence de genre par les jeunes entre eux et elles-mêmes.

Pascale Maquestiau : chargée de mission au Monde selon les femmes. Elle engage l'organisation à travailler la problématique des masculinités depuis 2001 à partir de sa pratique en plaidoyer, recherche et formation sur les droits reproductifs et sexuels. 

Florence Montard : éducatrice spécialisée de formation et mère de 2 enfants, Florence Montard coordinatrice et anime le dispositif d'accompagnement de la parentalité "Parents Live" initié par l'association grenobloise "La Petite Poussée".
Cette dernière déploie depuis 2006 des outils de participation et de transformation “par et pour” les citoyens. Parents Live est né 2017 pour donner la parole sans filtres aux familles lors d'ateliers collaboratifs via la radio, la vidéo et la photo. Depuis juin 2021, nous explorons les questions de paternités et de coparentalité avec tous grâce à l'exposition multimédia et participative "La place des pères".

Sikou Niakate: Réalisateur autodidacte, il puise mon inspiration dans le cinéma, le théâtre et plus récemment, dans l’art contemporain. Il crée avec la volonté d’être libre dans la forme tant narrative qu’esthétique. Dans le noir, les hommes pleurent, tourné avec une absence totale de budget. Il est son premier film abouti et proposé au public. C’est toujours dans une approche cathartique qu'il conçoit ses projets et qu'il façonne son style narratif.​

Javier Omar Ruiz Arroyave : colombien de 70 ans. Il est Diplômé en Education et Co-fondateur du collectif “Hombres y Masculinidades (1994, Bogotá)”. Educateur en éducation populaire en Equateur, Pérou et Colombie. Il impulse, à travers son travail, une proposition sur les masculinités libératrices depuis des paradigmes décoloniaux et de la pensée du sud globale. Il participe aux réseaux nationaux et latino-américaines travaillant et questionnant les masculinités. Auteur de plusieurs publications que vous pourrez lire sur son blog : https://javieromarruiz.wixsite.com/masculinidades

Lucile Peytavin : essayiste et historienne, autrice du Coût de la virilité, Lucile Peytavin s'intéresse aux femmes dans les TPE.

Natalia Resimont :  féministe, experte - praticienne en perspective intersectionnelle de genre et développement. Elle dispose d’une expérience confirmée dans la mise en œuvre de méthodologies participatives et transformatrices issues de l’éducation populaire et dans l’élaboration et la capitalisation de matériel pédagogique pour travailler et/ou intégrer la perspective intersectionnelle de genre dans les organisations, les projets et les pratiques. Natalia est coordinatrice de l’ONG de solidarité internationale Quartiers du Monde qui coordonne le réseau réseau sud-sud-Nord « femmes du Monde : un réseau pour les autonomies des femmes» ainsi elle travaille dans différents contextes et territoires, notamment au Maroc, Sénégal, Mali, Colombie et Bolivie.

Muriel Salle : historienne, elle enseigne à l’Université Lyon 1 et écrit régulièrement dans le magazine Femmes ici et ailleurs. Elle est aussi référente égalité pour Sciences po Lyon.

Coline Seveau : Diplômée du master EGALES (Etudes de Genre et actions liées à l'égalité dans la société) de l'Université Lyon 2, Coline Seveau rejoint Filactions en 2019 en tant que chargée de prévention notamment sur les questions de harcèlement sexiste dans l'espace public dans le cadre du programme Stand Up. Elle est désormais en charge de la prévention jeune au niveau régional et de la sensibilisation adulte sur Lyon et la région.

Brian Sossou : Elle est spécialiste en communication et plaidoyer, consultante en recherche féministe, fondatrice et actuelle coordonnatrice de l'ONG féministe Filles en Actions. A travers cette organisation, elle s'attèle jour après jour, sans relâche, à déconstruire les stéréotypes sexistes et misogynes, sensibiliser sur les droits des filles et des femmes et encourager ses consœurs à être maîtresses de leurs vies et de leurs corps.

Bruno Thouvenin : Diplômé du master genre et politiques sociales de l'Université de Toulouse Jean-Jaurès en 2019, Bruno Thouvenin  intervient dans le domaine du soutien à la parentalité pour former des professionnels à l’accueil des pères pour la Caisse d’Allocations Familiales de la Haute-Garonne, pour l’association Et les pères. Anime depuis 10 ans des groupes de paroles pour hommes, pères et co-parents. Il intervient aussi dans les stages de responsabilisation d’auteurs de violences conjugales pour l’ARSEAA.

Katrien Van der Heyden : consultante et experte genre indépendante, représentante de MenEngage Alliance Europe et Belgique. Auteure du rapport de synthèse des discussions du 3e symposium mondial de MenEngage intitulé « Hommes, masculinités et justice climatique ».